« Les passionnés soulèvent le monde, et les sceptiques le laissent retomber. »

« Les passionnés soulèvent le monde,
et les sceptiques le laissent retomber. » (1/2)

artyiclesmentalites

Tapons du poing sur la table

Le statut de l’animal au sein de la famille a beaucoup changé aux yeux des humains. Cependant, encore un grand nombre d’individus restent positionnés sur la vision passée et les méthodes qui l’accompagne. Au vu de la modification de notre société, des mentalités changées, des nouvelles technologies et tout au autre changement que nous vivons quotidiennement, je trouve cela désespérant que certaines personnes ne changent pas leur regard sur nos animaux de compagnie.

Commençons par la perception d’autrui sur nos chiens par exemple. Il peut être considéré comme un animal de garde d’extérieur avec qui il n’y a aucune relation de créée ; comme un bouc émissaire autant mentalement que physiquement par le simple fait qu’il ne se comporte pas comme nous le voulons ; comme un être vivant que l’on voit comme inférieur et qui nous fait penser que nous sommes les « dominants » et les « êtres supérieurs » ; ou tout simplement être considéré comme un objet faisant partie d’une mode à laquelle des personnes ont le sentiment de devoir suivre.

Le fait est que dans n’importe quelle situation, notre vision n’est pas adéquate. En général on associe soit l’image du loup ou soit celle de l’enfant à notre animal. Or les deux comparaisons n’en sont aucunement. Le loup et le chien, l’homme et le loup ou l’homme et le chien, sont radicalement et définitivement trois espèces bien distinctes. Certains professionnels recommandent d’adopter le rôle de chef de meute au sein de la famille et le rôle d’alpha auprès du chien. Cela démontre bien le manque de connaissances et une vision peu moderne du chien. Face à cette situation, il y a celle où le chien est éduqué et est considéré comme un enfant au sein du foyer. Un chien est et restera un animal et a des besoins spécifiques, certes qui se rapprochent de ceux d’un enfant (besoin physiologique, besoin de sécurité,…) mais l’être en lui même est différent. Le chien a les capacités cognitives d’un enfant de trois ans. Un enfant, qui au fil des années va grandir, aura le sens de la réflexion, du libre arbitre, de la suite logique des choses, etc…

Parlons ensuite des diverses méthodes utilisées. À quel moment un professionnel peut-il recommander ou accepter l’utilisation de méthodes coercitives pour son client ? Nous les humains, qui affirmons être les plus intelligents sur cette terre, qui sommes à la pointe de la technologie, du bien être de l’homme et de l’animal et qui luttons contre la pollution et la maltraitance, comment ne pas qualifier un collier qui étrangle quelques secondes voire quelques minutes ou un collier à piques qui rentre dans le cou de votre chien, comme étant de la maltraitance ? « Il apprendra plus rapidement », « il n’a pas mal »,… Quel plaisir éprouver de ces actions ? Aujourd’hui je dis STOP ! Il faut taper du poing sur la table, réagir et lutter contre ces comportements. Bien que ce soit un « professionnel » qui le dit, il faut se battre pour interdire ces méthodes et se rendre compte qu’il y a d’autres méthodes positives et amicales, qui fonctionnent encore mieux !

Changeons les mentalités, les regards, et les lois ?!

En quelques années, les lois ont été créées contre le marché humain, contre l’esclavagisme, pour la parité homme/femme, pour lutter contre des espèces en voie de disparition, etc… Le monde est en constante évolution, et nous arrivons petit à petit à avoir une société à la hauteur de nos espérances. La société a changé, et les mentalités avec. Il est temps que le cas de l’animal de compagnie soit pris en compte. Nous ne sommes pas aptes à modifier la loi par claquement de doigt, mais nous pouvons faire un travail sur les mentalités de chacun. Changeons nos visions et nos perceptions.

Par exemple, un animalier dans un zoo qui travaille avec des animaux sauvages a appris que seule à travers une éducation positive et amicale, il pourra apprendre des tours à l’animal en question. La méthode ? Une bonne action faite créera automatiquement la récompense. L’animal va donc continuer à collaborer avec son éducateur car il y a la motivation de la nourriture, du jouet, ou tout autre type de récompense qui lui plaît. Si l’animalier utilisait une méthode brutale avec des sanctions physiques, la relation serait détruite, la confiance de l’animal serait perdue, et il n’y aurait aucun moyen et aucune raison pour que l’animal veuille bien participer. Le renforcement positif, c’est-à-dire récompenser le comportement que l’on souhaite et ignorer les mauvais, fonctionne sur les animaux sauvages. Alors pour nos animaux de compagnie, avec qui nous vivons quotidiennement, pourquoi ne pas essayer ce mode de fonctionnement ? Quand on sait que des méthodes douces existent, pourquoi continuer à utiliser des méthodes brutales ? Les causes sont toujours les mêmes et sont infinies : l’égo, le besoin de se sentir fort, le besoin de prouver aux autres, etc…

L’homme a tant évolué que lorsqu’on voit la vision qu’il porte sur l’animal, cela le fait régresser. Nous avons choisi d’avoir un chien, alors créons une relation harmonieuse basée sur le respect. Votre chien a besoin de vous, il dépend de vous, mais il ne faut pas exagérer et profiter de ce statut. Voyez l’animal comme un ami, un compagnon de vie, une aide au quotidien. Allez prendre du plaisir avec lui durant des séances d’éducation, mais ne vous laissez plus dicter des méthodes douteuses. Gardons à l’esprit l’animalité du chien, ses besoins, ses compétences, ses capacités, etc… Stoppons ce rapport de force qui n’existe que du côté humain, et traitons notre chien comme colocataire de vie. Ne traitons pas l’animal comme une espèce inférieure ou comme un défouloir. Il faut accepter son individualité et faire avec son caractère et son physique, surtout s’il est différent.

Désormais, partageons cet élan de changement de notre perception. Passons le message, et changeons les mentalités !

Marion Gruner

No Comments Yet.

Leave a comment

You must be Logged in to post a comment.


Fatal error: Uncaught exception 'wfWAFStorageFileException' with message 'Unable to verify temporary file contents for atomic writing.' in /var/www/4pattesactivites.fr/www/wp-content/plugins/wordfence/vendor/wordfence/wf-waf/src/lib/storage/file.php:52 Stack trace: #0 /var/www/4pattesactivites.fr/www/wp-content/plugins/wordfence/vendor/wordfence/wf-waf/src/lib/storage/file.php(659): wfWAFStorageFile::atomicFilePutContents('/var/www/4patte...', '<?php exit('Acc...') #1 [internal function]: wfWAFStorageFile->saveConfig('synced') #2 {main} thrown in /var/www/4pattesactivites.fr/www/wp-content/plugins/wordfence/vendor/wordfence/wf-waf/src/lib/storage/file.php on line 52